Pour un Réseau qui ne soit pas Éternellement Relancé !

Pour un Réseau qui ne soit pas Éternellement Relancé !

Ce jeudi 28 février ont été symboliquement relancés, lors d’un événement qui s’est tenu à Braine-l’Alleud, les travaux du Réseau express régional (RER) sur la ligne 124. Cette relance fait suite à l’approbation, par la Chambre, le 31 janvier de cette année, de l’accord de coopération entre le fédéral et les Régions pour le financement des infrastructures ferroviaires stratégiques. Il doit ensuite être formellement approuvé par les parlements régionaux, ce qui a été fait ce 27 février au Parlement de Wallonie, à l’initiative du Ministre de la Mobilité Carlo Di Antonio. Cet accord assure le financement des travaux jusqu’à leur terme, prévu en 2031 pour son dernier tronçon, soit celui qui reliera Bruxelles à Nivelles. Il doit permettre d’éviter une nouvelle interruption des travaux, comme cela avait été le cas entre 2015 et 2018. Cette interruption avait d’ailleurs été dénoncée par la Cour des Comptes.

Le cdH Brabant wallon ne peut évidemment que se réjouir de cette relance, qui doit permettre l’aboutissement d’un chantier crucial pour l’avenir du Brabant wallon. Le RER constituera en effet une réponse fondamentale aux problèmes de mobilité de plus en plus criants sur notre territoire, ainsi qu’aux enjeux environnementaux. Il améliorera la vie quotidienne de l’ensemble des citoyens, tout en favorisant une intermodalité efficace et harmonieuse.

À ce propos, le cdH Brabant wallon veut saluer la décision de l’Opérateur de Transport de Wallonie de créer une nouvelle ligne TEC Express entre Braine-l’Alleud et Louvain-la-Neuve. Opérante dès ce 11 mars, elle permettra de relier les deux villes en 35 minutes et 8 arrêts. Le développement de lignes vers Louvain-la-Neuve est plus que jamais nécessaire à mesure que la cité universitaire se profile comme véritable pôle économique, académique, scientifique, culturel ou encore sportif de la province.

Toujours dans cette optique d’intermodalité, je me félicite du lancement des travaux de la liaison entre la E411 et le Park&Ride de Louvain-la-Neuve. La création de ce parking de plus de 3000 places avait été permise par sa signature, en 2008, comme Ministre wallon des Transports.

Le cdH Brabant wallon rappelle aujourd’hui la nécessité de constituer une « task force » pour un suivi efficace du chantier, comme le formulait il y a un an Philippe MATTHIS, alors chef de groupe au conseil provincial. Cette task force doit rassembler l’ensemble des élus concernés et permettre ainsi de réunir les énergies pour créer une vision globale et de long terme, qui puisse aussi prendre en considération les situations particulières. Le chantier et son financement ne doivent en effet pas se limiter à la ligne elle-même, mais inclure tout ce qui l’entoure : aménagement et construction de 5 nouvelles gares (Waterloo, Ottignies, Rixensart, Braine-l’Alleud et Nivelles), aménagement de 25 quais de bus supplémentaires dans les futures gares RER, aménagement des abords des stations, etc. La bonne utilisation du financement prévu à l’égard de l’ensemble de ces travaux ne peut-être assurée que par le dialogue multilatéral que créera cette task force.

André ANTOINE demande en outre que cette task force soit présidée par le Gouverneur du Brabant wallon. En tant que représentant des intérêts fédéraux et régionaux, l’action du gouverneur dans ce dossier doit permettre de dépolitiser la gestion du chantier et de rendre plus efficaces la concertation et la coordination entre les différents niveaux de pouvoir concernés.

Pour le cdH Brabant wallon, il en va du respect des délais annoncés, de la bonne gestion du chantier et donc de l’ensemble des intérêts de notre territoire et de ses citoyens.

Revue de presse :

Ajouter un commentaire